Du coaching, pour quoi faire ?

Dahu Wake Park

ouverture dahu wake park

jours
Heures
Minutes
Secondes

Le wake park légendaire fait par un animal légendaire pour ses congénères...

5/5

Je vous présente Yann Duffait, un rider impliqué dans la vie associative, le wakeboard et qui se lance comme coach.

yann micro

Je me présente à vous je m’appel Yann DUFFAIT, j’ai 35 ans je coach depuis plus de 10 ans des petits et des grands. Je vous présente également aujourd’hui ma nouvelle activité dans le petit monde du Wakeboard Français qui est de coach de Wakeboard indépendant.

Tout d’abord un petit retour sur qui tu es ?

Je pratique le Wakeboard bateau et le Wakeboard câble depuis 12 ans. J’ai eu l’occasion au travers de mon parcours sportif et notamment au travers du Breakdance d’enseigner depuis 10 ans. J’ai pu Interagir au travers de créneaux différents avec un public de tout âge et de différents niveaux en Breakdance comme en Wakeboard. J’ai obtenu mon BPJEPS monovalent de spécialiste en 2013 et je souhaite désormais vous faire profiter de mon expérience et expertise du Wakeboard câble.

Mon implication dans le sport est entière

Mon implication dans le sport est entière, en siégeant au conseil d’administration et en m’occupant bénévolement de la commission Wakecable France depuis 2015 avec mes collègues nous prenons la teneur de l’évolution du sport pour le plus grand nombre mais aussi du mouvement sportif. Je suis également Juge National ce qui demande une veille constante concernant les nouvelles figures ou tricks.

logo_commission

Mon but est donc de vous proposer une alternative au coaching promulgué aujourd’hui sur les Wakepark. A l’aide d’une méthode bien définie et organisée. Je souhaite pouvoir donner à quiconque une prestation complète de qualité adaptée soit à des pratiquants loisirs souhaitant découvrir le Wake d’une manière fun et évolutive ou aux sportifs souhaitant atteindre des objectifs.

Qu’est ce que la pratique du breakdance t’a apporté dans le wake ?

Eh bien de la souplesse avant tout, de la tonicité et de savoir tomber c’est à dire avoir les bons réflexes pour pas se faire mal.
Autrement lorsqu’on break on n’est obligé de s’échauffer et de s’étirer, c’est aussi une rigueur que la danse Hip Hop m’a apporté. Ensuite c’est vrai que j’ai également pu développer des aptitudes afin de mieux me repérer dans l’espace et d’apprendre a bien décomposer les mouvements ce qui est aussi très important dans le wake.
 Breakdance

Qu’est ce qui t’a amené au wake et pourquoi avoir choisi le wake comme discipline ?

Yann-BAcklipLa vie m’y a conduit, j’étais en vacances avec des potes en camping près de cassis et nous avions décidé de se faire les calanques en Jet ski c’était en 2005. Un de mes potes avait acheté un wakeboard « hydroslide » sur Ebay avec une corde et un palonnier. Il a donc fallu qu’on se mette à l’eau pour dompter la bête derrière 3 places de 115ch. Au retour de ces vacances je reprends contact avec un pote de rodez qui me dit qu’il va faire du câble à cap découverte ce week-end. Je n’ai pas résisté longtemps à l’envie de découvrir cette machine. Après 30 min à galérer au départ me voilà en train d’essayer mon premier tour. Suite cette bonne tranche de ride, de chute et de bonne ambiance autour du plan d’eau je repars avec mon forfait saison et j’adhère à l’association du WKD.
Tout en continuant l’enseignement du break je continu à faire du bateau avec mes potes. Quelques années plus tard je m’achète mon bateau de wake et je décide de donner des cours l’été sur le Lac de Pareloup dans l’Aveyron après avoir passé mon diplôme de moniteur féderal bateau avec la ligue midi pyrénées. Je dirais que je n’ai pas choisi le wakeboard mais plutôt l’inverse. J’ai tellement passé de bon moment au tour des plans d’eau et sur l’eau à rencontrer plein monde et à découvrir ce sport qu’il est rentré peu à peu dans ma vie.

 

Quels sont les particularités de cette discipline sportive et que peux tu conseiller aux pratiquants qui souhaitent progresser ?

Le Wakeboard est avant tout pour moi une source d’épanouissement énorme autant au niveau sportif, humain que social. Tout dépends des gens, de leur passif de ride, de leur envie et de leur capacité physique mais tout le monde peu y trouver son compte et se faire plaisir en pratiquant. C’est un sport qui physiquement est assez complet et qui peut se pratiquer soit en mode ballade ou en mode compétition chacun peu allé à son rythme.
Pour progresser je conseille à tout le monde d’avoir un coach, c’est très important tout comme regarder des vidéos et rider en s’amusant.

 Plage

Quels sont les « 10 commandements » que tu donnerais aux débutants qui nous lisent ?

1. S’échauffer avant chaque session
2. S’étirer le soir après la douche tranquillou
3. Ne pas vouloir progresser trop vite (ne pas bruler les étapes)
4. Avoir une hygiène de vie saine
5. Regarder énormément de vidéo de Wake
6. Faire un sport complémentaire et pas que du Wake
7. Toujours avoir un objectif de progression dans les 4 composantes du Wake
8.  Travailler son style
9. Partager avec les copains
10. S’amuser et prendre du plaisir à chaque session

Le mot de la fin ?

Afin de me contacter et me suivre. Très prochainement vous aurez droit à un WOD évolutif spécial Wake pour bien vous maintenir en forme tout au long de la saison alors restez connecté(e) sur dcwakecoach.com

Les infos pour le contacter

https://www.facebook.com/dcwakecoach

http://dcwakecoach.com/

 

 

A propos Dahu WakeFamily 219 Articles
La Dahu Wake Family a vu le jour fin septembre 2015. L’initiateur de cette belle aventure se nomme Joris Bruchet. A l’origine du Dahu, il y a eu une rencontre entre 8 riders de 7 à 55 ans, débutants et confirmés chez Wake-Border à Seyssel, devenus maintenant des amis. Nous aimions l’ambiance décontractée du coin et tout simplement nous retrouver pour rigoler et échanger, d’ailleurs c’est comme ça que le nom Dahu Wake Family est né. Dés le début, Joris a eu envie de rassembler autour du wakeboard. L’idée lui est alors venue de fédérer autour d’un projet commun, celui de valoriser le partage autour de ce sport individuel via le réseau social Facebook. Il est essentiel pour nous de rendre accessible à tous ce sport et aussi de le faire partager comme nous le vivons, c’est à dire entre amis et en famille afin de le démocratiser au maximum.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.